Crée en 2005 par un groupe de femmes du Comminges, l’association Femmes de Papier s’est donné comme objectif premier la lutte contre l’isolement des femmes en milieu rural, en leur proposant des ateliers ou temps collectifs et la lutte contre les violences conjugales en accompagnant individuellement des femmes qui en sont victimes.
Au sein de la Fédération Nationale Solidarité Femmes, Femmes de Papier est la seule association spécialisée dans l’accompagnement des femmes victimes de violence entre Pau et Muret. Elle assure l’accueil de proximité indispensable sur le large territoire du Comminges, essentiellement rural. Depuis dix ans, plus de 1100 femmes ont été accompagnées.

L’association mène aussi un travail de prévention et de sensibilisation des partenaires et du grand public sur les violences faites aux femmes et sur le combat à mener pour l’égalité Femmes/Hommes.
Labellisée en 2013, par l’Etat comme « Accueil de jour pour les femmes victimes de violence, l’association n’a jamais disposé de financements suffisants et pérennes.
Elle a connu deux fermetures (2010 et 2013) et des périodes de travail en sous-effectif voire en bénévolat. L’équilibre financier n’est maintenu que par la rupture des contrats salariés ou des subventions exceptionnelles. L’activité n’a pu perdurer jusqu’ici que grâce au très fort investissement des salariées et bénévoles. Ce fut encore le cas pour l'année 2014.

 

Michelle Faval, Présidente

Femmes de Papier est membre de la Fédération Nationale Solidarité Femmes

 

 

 

Crées dans les années 70 par les mouvements féministes, les  lieux d'accueil, d'écoute et d'hébergement gérés par des associations se fédèrent en 1987 au sein de la Fédération Nationale Solidarité Femmes. En 2014, la FNSF compte 65 associations membres qui suivent chaque année plus de 30 000 situations de femmes victimes de violences conjugales.
Comme le montrent régulièrement les chiffres du Ministère de l’Intérieur, ce fléau social est responsable, tous les trois jours, du décès d’une femme tuée par son conjoint, sans parler de toutes celles qui subissent quotidiennement des violences de toutes natures au sein de leur propre foyer. Nous vivons dans une société qui s’accommode encore trop souvent de ce qu’un homme puisse exercer des violences contre sa femme, voire en arrive à la tuer, sous prétexte qu’il s’agirait d’une « affaire privée ». Les violences conjugales ont un effet désastreux pour l’humanité toute entière, car elles touchent, non seulement les hommes qui les exercent et les femmes qui les subissent, mais également les enfants qui en sont témoins et qui, par conséquent, en sont aussi les victimes.
Les missions de la FNSF sont de faire reconnaître les violences faites aux femmes comme un phénomène de société, ce type de violences étant une des manifestations de l'inégalité persistante entre les hommes et les femmes ; d’être une force de proposition auprès des pouvoirs publics et des politiques afin de faire évoluer les lois ; d’interpeller l'opinion publique et de faire évoluer les mentalités ; de favoriser des échanges, des réflexions, des partenariats et des recherches afin d'améliorer les réponses apportées. La FNSF gère depuis 15 ans le service national d’écoute-information-orientation pour les violences conjugales, devenu le 3919/Violences Conjugales Info en mars 2007. L’association Femmes de Papier est membre depuis 2008, intégrée au sein de la section territoriale Sud-Ouest (de Brive à Toulouse) et le partenariat local s’est particulièrement renforcé en 2013, 2014 puisque c’est à l’échelle de cette organisation que les associations Femmes de Papier, Du Côté des Femmes à Muret, ISES à Revel ont travaillé ensemble tout au long de l'année 2013 et 2014.

  • s-facebook

Suivre notre actualité sur Facebook